Un petit singe albinos me court sur le dos.

09/01/14

Il ne veut plus de son dentier à sourires, ni de sa jaquette à paillettes.
Fini la majorette, fini le grand spectacle,
Il ne veut plus sortir du chapeau, ni grimper aux rideaux.

Effrayé des enfants trop bruyants, il ne veut plus de son métier.
Il a jeté sa gamelle, ne répond plus à son maître qui appelle,
Il montre même grand les dents aux vieilles ritournelles.

Macaque ou ouistiti, il est venu cette nuit se blottir dans mon lit,
Et tout juste rasséréner, il suit ma dulcinée de la cave au grenier.
Comme lui, nul ne supporte plus ici les appels et les cris des grandes orgues de barbarie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *