Se remettre à germer au levant.

21/05/16

Pourquoi tu ne tiens pas ?
Pourquoi tu tombes ?
C’est difficile à expliquer…
Certains disent la fatigue, d’autres l’émotion, d’autres encore évoquent la gravité.
Ça doit être un mélange de tout ça.
Oui, un mélange qui ne passe pas… qui dit stop… qui pousse à la position horizontale, celle où l’on dort, celle où l’on bronze, celle par où tout finit…
Là où il n’y a plus de haut, plus de bas, pas plus que de membres inférieurs ou supérieurs… plus de hiérarchie en somme. Tout est égal.
Ne reste que l’orientation qui commence au couchant, étendue un certain temps, puis finit.
Entre-temps, ça tangue. Les ciels étoilés se multiplient et la boule centrale où tout siège ne veut plus prendre de délibérations… elle a raison.
Du coup, elle se recroqueville, se tord sur elle-même comme pour se blottir plus fort. Elle veut qu’on la laisse tranquille, que l’agitation et les bruits cessent autour.
Elle patiente encore et se remettra à germer au levant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *