Rue vicaire.

17/05/15

Assis à la terrasse d’un café, je vis un piaf dans son fauteuil de mai me quémander les restes de la fête d’hier.

Remontant la rue Vicaire, je me souvins de ce chat noir qui se découpait sur le jaune de l’hôtel du Pot d’Étain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *