Poèmes des Pruniers #3/9.

14/04/18

L’œil-nuit scintille sur le lac.
Mes paupières se ferment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *