Les gargouilles.

13/09/17

De nos fontaines incestueuses, l’eau coule de bouche en bouche, arc en ciel sans pitié.
Le sol était griffé de nos voyages.
De simples respirateurs, voilà ce que nous étions devenus :
Bons à célébrer, à sacrifier
Tendant à qui voulaient nos désirs et nos vices colorées.
Excantations, bacchantes, source de feux.
Statues grecques entourées de lions et de sexe à paillettes :
Hideuses beautés
Nous grattions la croûte de notre désespoir abandonné à l’imagination.
Rien ne fût réveillé si ce n’est notre différence sensuelle et attirante.
Cracher la vie, dégueuler la couleur.
Tombés des bras d’une piéta, nos jours devenaient moins sensibles mais plus beaux.
Après tout, des sourires et des accolades, il en a eu.

 

à Fernado BELFIORE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *