Les chiens bleus

Avril 2012

Tout d’abord, on ouvre les yeux.
Ils vagabondent ça et là, sans tête ni queue, les chiens bleus.
Posant le regard sur eux,
on les suit un instant ou deux.
Ils nous guident, ils nous parlent, ils aboient vers les cieux, les chiens bleus.
L’instant d’après, on a juste cligné des yeux et il ne reste d’eux
que les roses, l’horizon, les adieux…
les chiens bleus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *