La cage aux fous.

31/07/16

Elle m’a accompagné dans cette cage, ce cirque à ciel ouvert, empli de nature… entouré de grands arbres.
Je n’avais pas de rouge à lèvres et pourtant, elle m’embrassa.
Je refermais la porte derrière nous.
Les barreaux en étaient soignés, polis.
Nous fîmes le tour intérieur, amusés.
Visiblement, d’autres avant nous y étaient passés.

Elle sortit, referma la porte derrière elle et sourit.
Elle me donna à manger comme on l’aurait fait pour un châton ou un perroquet.
Je sortis à mon tour pour la retrouver.
Je lui pris la main comme deux herbes tressées.

Nous marchions pieds nus le long de la rivière.
Je lui dis que nous devrions marcher sur les mains plutôt que sur la tête…
Elle me répond sérieusement qu’une solution consisterait à faire la brouette, m’assurant que j’en étais capable et qu’elle pourrait me conduire.

Mes branchies sont toutes ouïes mais je préfère continuer d’avancer.

Bientôt, nous nous asseyons sur un banc de pierre pour remettre nos sandales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *