Je ne suis plus que mon pull bleu.

15/04/16

Celui de l’hiver.
Je n’ai plus d’épaule, plus de peau, plus de mains, plus de lèvres.
J’ai perdu l’odorat du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *