De la fébrilité d’un lapin.

13/09/17

La fébrilité d’un lapin qui se prostitue, cherchant tendresse sur ses jambes de flamands roses.
Il s’en dépèce de sa fourrure trop lourde et s’en retourne dans son terrier halogéné.
Pool Dance.
Le voyeurisme est affaire de mauvais goût et la tentation de sidération est grande.
Borderline, il joue avec un couteau, épluche une première carotte puis une seconde qu’il déchire en morceaux comme une lettre dont les mots auraient sonné l’hallali.
Allez continue ton show bunny.
Il monte au premier, enlève son masque et découvre sa monstruosité qui crie « I love You ».

à ODM.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *