Changer les choses. 23 août 2017

20/07/17

Il m’est arrivé de croire que je pouvais changer les choses directement. Je le fais encore mais je vois bien que ce n’est pas suffisant, inaudible. Il ne me reste que mon écriture et mon art, fragmentaires, poétiques, parfois incompréhensibles par trop de sensibilité mais qui permettront, je l’espère, aux générations futures un questionnement et par là, une révolution humaniste.

Côte côte 20 août 2017

17/07/17

Parure,
Écriture,
Trompe-l’œil.
Moi et mon oubli, côte côte
Et malgré tout, l’amour d’elle.
Entendons-nous bien
Au-delà des apparences.

Une chouette ivre corrobore l’hypothèse d’une femme fractale. 13 août 2017

29/06/17

Elle n’est pas encore éclose d’elle-même.
Ah le beau discours, la belle théorie…
Pourtant, ce jour est pour bientôt :
Ses yeux cendres deviendront langues de volcan ;
Son bidon tanguera, roulera lune et soleil,
Il enclora la lumière comme une serrure ;
Et ses mollets de coquelet sacrifieront la distance à tous les cœurs.
Qui osera assurer sa prise,
Celui-là deviendra Dieu puis Néant
Laissant là s’irradier l’aurore dakari, trait noir à la traîne d’argent.
Bientôt donc, elle jettera l’ancre d’elle-même
Et tu te retrouveras éclairer des seuls bateaux-moches,
Vide de son sourire.
Un homme te voudra vendre du rosé ou de la bière.
Tu tourneras ta langue pour remonter le mécanisme du temps garenne comme un beau souvenir.

 

à S. THIAM.

Le feu nouveau. 11 juillet 2017

25/05/17

Au travers le bruit des portiques,
Les talons des femmes insectes :
Fétiches hystériques.
Paris m’ennuie.
J’attends le crépitement du feu nouveau qui viendra.