« I like America and America likes Me‎ » (Joseph BEUYS, 1974)

 

Joseph Beuys (allemand) va à la rencontre du coyote (« américain » ou plutôt amérindien), son double : l’homme sauvage. Il se cache, ne veut pas se voir. Le coyote déchire son enveloppe de feutre (vêtement des premiers hommes, simple compression de fils), cette carapace vestimentaire culturelle qui caractérise tant chaque individu de nos sociétés contemporaines. Beuys se fait sortir de sa chrysalide, de son cocon bien chaud, se désarme, délaissant gants (qui couvrent et atténuent le toucher mais aussi les morsures quelles qu’elles soient) et bâton (la défense, la répression). Le triangle, quant à lui, instrument du rythme orchestré à la sonorité cristalline et aiguë, forme universelle de la stabilité, métaphore de la raison, doit être abandonné. Il faut, en quelque sorte, rompre la tranquille harmonie, le rond-rond qui fait fuir l’instinct sauvage. La séparation d’avec le business quotidien (pain quotidien ?), dont témoigne les exemplaires du Wall Street Journal, doit être consommée : l’animal urine sur le journal et déchire ces pages, semble chercher dedans un contenu qui lui échappe… Qu’est ce qu’un journal, sinon un arbre devenu « feuille » dénaturée, artificielle et conditionnée, blanchie et écrite ? Il se roule sur le sol et sur le feutre. Joseph Beuys est allé à la rencontre de son soi sauvage, non sans l’apprivoiser, le nourrir : les morceaux de viande nourrissent ce qu’il est dans son essence, tout autant animal qu’artiste : il est l’errant carnivore, non pas au sens du mangeur de chair mais du bouffeur de vie. Si dans un premier temps, Beuys et son soi sauvage semble se contenter d’un espace clos, grillagé où ils peuvent se découvrir, jouer à la façon des louveteaux ; il apparait qu’une fois mutuellement acceptés, ils portent ensemble leur regard sur le dehors. Chacun sait désormais que l’autre existe : la faim, la soif les reprennent ; l’ailleurs les appelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *