Au petit cheval blanc (cher à Paul FORT).

d’après les lundis de Carmélie #35 : « Les laboratoires artistiques ».
06/10/14

La culture a misé sur le bon cheval et accepte d’autant mieux les obstacles que c’est elle qui en a composé le parcours.
Bien sûr, comme elle refusera que son poulain abandonne ou échoue à la course, elle fera tout pour qu’il gagne : sélection, concours, haras…et le portera aux nues avec force de jockeys et de bookmakers.
Ils l’ont avoué : ce qu’ils cherchent, ce sont des nouveaux maîtres, c’est faire émerger – d’un soi-disant « collectif » – un étalon domestiqué, reproductible, garant d’un système, d’un label, d’un vocabulaire, d’un protocole… À idéaliser la science, ils en oublient leur conscience et n’ont plus qu’à demi-mots à la bouche : concurrence, productivisme, investissement… Pour filer la métaphore (m)é(s)quine, je crois que l’idée « généreuse » de laboratoire ne cache en vérité qu’un abattoir d’idées. Ils cherchent et préparent des modèles artistiques standards, efficaces, optimisés, disons-le sans détour « rentables »… vantés par des slogans lobotomisés, des références frelatées, des langages double, multiples et tranchants.
La culture est entrée dans un processus industriel : malheureusement, elle ne servira bientôt plus que de la pensée préparée ou sous vide (de type télévisuelle ou publicisée).
La culture est désormais intégralement politique et l’excellence, dont ses élites se gargarisent (comme des oies), n’est là que pour reproduire un modèle, dit « méritoire », pourri. La culture n’est désormais plus là que pour financer la dépendance d’une pensée artistique précipitée.

Je souhaite bonne chance au poulain et précise que je ne mange ni viande de cheval, ni même de vache enragée.

Le spectacle vivant n’est pas une théorie économique : je réaffirme, comme pour ma poésie, sa non-domestication, sa libre pensée, ses chemins de traverse, son métissage, son humanité, sa logique floue, ses balbutiements, ses erreurs, ses faiblesses, sa force…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *